Avoir un perroquet à la maison, ça change une vie! Avant de vous demander quelle espèce de perroquet vous aimeriez adopter, demandez-vous si vous êtes fait pour avoir un perroquet. Voici le premier volet qui fait un survol des éléments à considérer lorsqu’on veut adopter un perroquet… et le rendre heureux pour longtemps! Si vous croyez qu’une cage, de l’eau, des grains et des jouets aux couleurs vives sont les clés du bonheur d’un oiseau de compagnie, vous profiterez de cette lecture. Commençons par ce à quoi devrait ressembler une maison (ou un appartement) où habite un compagnon ailé.

 

L’endroit idéal

Premièrement, sa cage n’est pas un élément de décor. C’est son espace vital et elle est primordiale car elle constitue l’endroit où votre oiseau se repose et se sent en sécurité. Il faut la choisir avec soin; la taille, l’espacement entre les barreaux, et la forme doivent être adaptés à l’espèce choisie. Une cage rouillée ou repeinte peut causer des intoxications. Alors si vous choisissez une cage usagée, ou fabriquée à la main, assurez-vous que les matériaux sont en bonne condition et qu’ils ne sont pas dangereux pour la santé de votre nouveau pensionnaire. Lorsque vous l’installerez, pensez à mettre la cage hors de portée des autres animaux et des jeunes enfants afin d’éviter que des museaux ou des petits doigts se fassent pincer inutilement et réduire le stress de tous.

Bien choisir l’endroit où vous installerez la cage de votre oiseau, aura une influence directe sur comment vous cohabiterez ensemble. L’entretien de la cage deviendra une activité quotidienne et installer celle-ci dans un endroit accessible et facile à nettoyer est important pour simplifier cette tâche. Les fientes, la nourriture, l’eau, les plumes, les copeaux de bois et les morceaux de papier déchiquetés sont plus difficiles à nettoyer sur un tapis que sur un plancher de céramique, par exemple.

Lorsqu’il perçoit une menace, le premier réflexe du perroquet est de s’envoler et de se trouver un poste d’observation afin d’analyser la situation. Sa vue est d’ailleurs très développée afin de réagir à tout mouvement inhabituel. Un oiseau en cage qui ne peut pas obéir à cet instinct et qui se sent à la merci de l’action autour de lui, peut aller jusqu’à souffrir d’anxiété. C’est pour cette raison que la cage doit être placée dans un endroit stratégique. Il faut choisir une pièce plutôt calme, d’où il pourra tout de même participer à la vie de famille. Une cage placée au centre d’une pièce représente 360 degrés d’espace à surveiller; il vaut mieux la placer dos à un mur. Une cage près d’une fenêtre peut également être une source de nervosité parce que les voitures, le vent, les oiseaux et autres mouvements provenant de l’extérieur lui sont très difficiles à prévoir et à interpréter.

 

 

Sécuriser les lieux

Une fois que votre perroquet aura apprivoisé votre demeure, il y a de fortes chances qu’il se transforme en explorateur, ce qui se passe souvent par le bec. Plusieurs perroquets adorent déchiqueter le papier et ils peuvent tomber en amour avec une bibliothèque bien garnie. D’autres préfèreront goûter aux cadres de porte ou développeront un instinct d’horticulteur et voudront prendre soin de vos belles plantes d’intérieur et de leurs pots.  Afin d’éviter les accidents malheureux et les blessures, il faut s’informer pour identifier les sources de dangers potentiels. Un réaménagement peut être nécessaire pour protéger les objets qui pourraient être abîmer par un bec motivé. Même si cela fait partie de la vie avec un colocataire à plumes, il faut savoir que certaines substances contenues dans les peintures, les teintures, les feuilles des plantes et autres objets peuvent être toxiques et dangereuses pour les oiseaux. Le meilleur moyen d’empêcher votre nouvel ami de développer ces mauvaises habitudes est de le superviser lorsqu’il sort de sa cage et de lui aménager un endroit où il trouvera des objets sains à gruger et déchiqueter pour occuper son bec.

Dans la maison, certains éléments qui sont nocif pour nous, le sont encore plus pour nos oiseaux. En effet, le système respiratoire des oiseaux est un des plus efficace sur terre. Il est conçu pour maintenir un taux d’oxygène très élevé dans le sang puisque le vol en consomme énormément. Le problème, c’est qu’en présence de polluants, ce système est très efficace pour les absorber et les transporter très rapidement à travers leur corps. Les fumées de cigarette, de feux de foyer, les solvants et même les émanations de cuisson, comme lors d’une mauvaise utilisation des poêles au teflon, peuvent affecter la santé des perroquets au point de les tuer sans avertissement. Il faut y penser lorsqu’on s’apprête à faire des travaux de rénovation ou des changements dans la maison.

Si vous avez d’autres animaux, même s’ils sont très doux et qu’ils s’entendent bien avec votre oiseau, ils peuvent être dangereux pour celui-ci. Invisible, mais pouvant être mortel, le danger vient des bactéries que chacun transporte naturellement. Ainsi, il ne faut pas laisser les oiseaux boire l’eau du chien, jouer dans la nourriture du chat ou aller se baigner dans l’eau de l’aquarium. Il pourrait être en contact avec des bactéries contre lesquelles son système immunitaire ne pourrait se défendre. Cela vaut pour notre flore bactérienne humaine; il n’est pas conseillé de partager la même bouchée de nourriture avec son perroquet.

Autre élément à sécuriser : les portes et les fenêtres.  Beaucoup trop d’oiseau se retrouvent accidentellement à l’extérieur parce qu’une porte ou une fenêtre a été oubliée. Malgré qu’ils soient parfois retrouvés, c’est une expérience éprouvante pour l’oiseau comme pour sa famille. De plus, cela peut se terminer de façon dramatique, surtout s’il se retrouve dehors en plein hiver. Pour prévenir ces situations, assurez-vous qu’il ne vole pas librement dans une pièce où une porte peut s’ouvrir directement vers l’extérieur. Fermez les portes des vestibules, pensez à des rideaux pour séparer les pièces et ne le laissez pas seul sur le rebord d’une fenêtre avec comme seule barrière une moustiquaire. Certaines personnes posent des affiches à la porte d’entrée pour rappeler aux visiteurs qu’ils doivent patienter un peu, le temps que les oiseaux soient placés en sécurité.

Ces quelques pistes peuvent vous aider à préparer votre environnement à la venue d’un perroquet. Évidemment, dépendant de l’espèce et de son caractère, vous aurez à trouver des stratégies qui fonctionnent pour vous. Mise à part certaines espèces plus bruyantes, ou nécessitant plus d’espace, les perroquets peuvent très bien s’adapter dans un appartement, à condition que leurs besoins sont respectés. Vous verrez, vous ne regretterez pas d’avoir pris le temps de vous préparer; la relation que vous développerez en sera que facilitée et il saura vous faire oublier tous ces sacrifices!

Si vous voulez plus d’informations à propos de la sécurité et des installations nécessaires à un perroquet, nous vous invitons à consulter le forum de Perroquetsecours, dans la sections « Cages, installations et confections de jouets »,

à l’adresse suivante : http://www.perroquetsecours.com/forums/viewforum.php?f=30

Dominique Dubreuil

Administratrice et chargée de projet

Perroquetsecours 2017