Vous souvenez-vous du Youyou du Sénégal? Voici un de ses cousins qui, même s’il est plus rare, a une excellente réputation chez les passionnés de perroquets. Certains vont même jusqu’à dire que c’est le perroquet idéal. Voici le sympathique Perroquet à calotte rouge appelé également Perroquet de Jardine.

Son nom scientifique est Poicephalus gulielmi. Le nom «jardine» est en fait son nom anglais et il lui vient de Monsieur William Jardine. Ce naturaliste anglais du 19e siècle l’a décrit dans un ouvrage nommé «Illustrations of Ornithology» en 1849. Ce merveilleux compagnon provient d’Afrique centrale où on le retrouve à de hautes altitudes montagneuses en forêt tropicale humide. Il habite les forêts de conifères où il peut nicher dans les cavités naturelles des troncs. Les groupes de perroquets à calotte rouge sont constitués la plupart du temps de quelques couples qui cohabitent, mais peuvent être plus nombreux si la nourriture est abondante. Dans leur milieu naturel, ils se nourrissent de fruits trouvés dans les arbres, comme les noix de palme, mais également de fleurs, de graines et d’insectes.

C’est un perroquet de taille moyenne, faisant de 25 à 30 centimètres et pesant entre 200 et 300 grammes. Sa silhouette trapue et sa queue courte sont typiques des Poicephalus. Son plumage est vert brillant avec des zones noires et des accents orangés et rouges sur le front et les épaules. Il a de grands yeux aux contours nus et pâles. Les pupilles sont rouge orangé chez les mâles et plutôt marron chez les femelles. Personne ne peut résister à leur charme!

En plus de sa belle apparence, le perroquet à calotte rouge a une personnalité très douce et joyeuse, ce qui en fait un compagnon vraiment attachant. Son caractère est plutôt stable et il a assez d’indépendance pour passer plusieurs heures seul, s’il a de quoi s’occuper sous la patte. En effet, il adore faire des acrobaties et se coucher sur le dos en jouant. Avec son coup de bec énergique, il est un peu destructeur, c’est donc important de lui fournir plusieurs jouets stimulants. Même si plusieurs espèces le sont plus que lui, son intelligence est remarquable. Il parle plutôt bien et peut imiter des mots et des sons avec facilité. Quoiqu’un peu forte, sa voix est agréable et il n’est pas très criard.

Bien qu’il ait un caractère plus facile et prévisible que certains Poicephalus, ce n’est pas un perroquet pour débutant. Une bonne éducation empêchera qu’il prenne de mauvaises habitudes. Tout comme son cousin le Youyou, l’adolescence est un moment clé, où il commence à s’affirmer et où il comprend le pouvoir de son bec. Il faut s’armer de patience pour lui faire passer l’envie d’exprimer ses frustrations en morsures. Par contre, cette phase est moins marquée que chez le Youyou et avec le temps, il devient plus calme. Hormis cette période, c’est un compagnon très câlin qui est sociable, gentil et avec lequel on peut développer une belle et longue relation.

 

 

Billy et Perroquetsecours

Le magnifique Billy est le Perroquet de Jardine de Josée, la fondatrice de notre organisme. Il y a maintenant 10 ans, il s’est échappé accidentellement lors de vacances en Ontario. Après plusieurs jours de recherche, sa famille a dû se résigner à revenir au Québec sans lui. Josée n’a pas baissé les bras pour autant et elle a continué sans relâche à publier des avis de recherche et à éplucher tous les sites, pages et petites annonces où Billy aurait pu apparaître s’il avait été retrouvé. Souvent, elle remarquait des correspondances sur les sites qu’elle visitait chaque jour. Elle s’est vite donné la mission de contacter les personnes concernées afin de s’assurer que les oiseaux rejoignent leur foyer. Au fil des mois, des gens se sont alliés à elle pour secourir plus de perroquets. Depuis, Perroquetsecours est devenu un organisme qui compte plus d’une centaine de bénévoles et qui aide les perroquets perdus à regagner leur maison ou à intégrer de nouvelles familles qui les aimeront pour la vie.

 

Billy n’a pas été retrouvé à ce jour, mais comme il possède une micropuce, l’espoir qu’il rentre chez lui persiste toujours…

Billy perdu en juillet 2008 en Ontario

 

Dominique Dubreuil

Chargée de projet Perroquetsecours