Le gris d’Afrique

Pour son immense intelligence et ses célèbres imitations, le Gris d’Afrique est l’un des perroquets les plus connus et désirés dans le monde. Son nom scientifique est Psittacus erithacus. Il est appelé Gris du Gabon, du Congo ou Perroquet Jaco, et il vit à l’état sauvage dans la partie centrale de l’Afrique.

Pendant longtemps, on a cru qu’il n’y avait qu’une espèce de Gris d’Afrique et on lui connaissait une sous-espèce, le Gris du Timneh. Depuis la publication d’une étude sur les populations et leur génétique, le Congrès ornithologique international a reclassé Psittacus timneh et ce dernier est devenu une espèce à part entière. Les deux espèces se ressemblent beaucoup, mais, pour un œil expert, ils sont faciles à différencier.

Ils sont tous les deux plutôt trapus, avec des pattes assez courtes et robustes. Généralement, le Gris du Gabon mesure environ 40 centimètres et son poids se situe entre 500 et 600 grammes. Le Timneh est typiquement plus petit et son poids se situe entre 275 et 350 grammes. Le bec est entièrement noir chez le Gabon, mais la mandibule supérieure est en partie beige ou rosée chez le Timneh. Les Gris sont gris. Leur plumage magnifique ressemble à des écailles, avec des nuances de blanc et de gris acier pour le Gabon, ou plus foncés pour le Timneh. Les plumes de leur queue, les rectrices, sont rouges, rouge vif pour le Gabon et rouge vin à marron pour le Timneh. La région autour des yeux et de la cire est nue et la peau y est blanc rosée. L’iris des yeux est jaune chez les adultes, mais gris pâle pour les immatures, jusqu’à ce qu’ils atteignent environ 18 mois. Ces perroquets deviennent matures et prêts à la reproduction vers l’âge de six ans.

Son habitat naturel est la forêt tropicale africaine. Ce biome se trouve essentiellement en Afrique centrale, de la République centrafricaine jusqu’à l’Angola, mais la distribution des Gris s’étend de la Côte-d’Ivoire jusqu’à la Tanzanie. Les Gris d’Afrique sont arboricoles; ils vivent en hauteur dans la canopée, c’est-à-dire à plus de 20 mètres dans les airs. Un peu balourds au sol, ils ne marchent pas très bien. Par contre, ce sont des grimpeurs hors pair, qui passent leur vie dans les arbres, ne descendant au sol qu’en cas de nécessité, pour s’abreuver ou se nourrir. Ils partagent leur vie avec plusieurs centaines d’individus, même lors de la période de reproduction. Ils sont donc grégaires. L’habitat des Gris d’Afrique est associé au palmier à huile qu’on retrouve dans les mêmes régions. Les perroquets sont friands de ces fruits très riches en gras et en vitamine A, et leur métabolisme s’y est d’ailleurs adapté. C’est de ce palmier qu’on extrait l’huile de palme utilisée partout dans le monde en alimentation et pour la fabrication de produits cosmétiques.

 

L’alimentation naturelle du Gris d’Afrique est composée de fruits, de graines et de fleurs. Il faut donc, pour combler tous ses besoins, lui fournir un menu varié : graines, noix, fruits, légumes frais et légumineuses équilibreront sa diète afin qu’il reste en santé. L’apport de calcium est à surveiller, car ces espèces ont plus facilement tendance à avoir des carences que d’autres. Une carence en calcium qui s’installe depuis des années est souvent mortelle. C’est pourquoi les visites annuelles chez le vétérinaire sont très importantes. Un Gris d’Afrique au régime alimentaire équilibré peut vivre jusqu’à 60 ans et au-delà, tandis que s’il a une mauvaise alimentation, comme c’est malheureusement souvent le cas, il n’atteindra pas ses 20 ans.

 

Il faut savoir que de lui fournir une alimentation saine, une visite annuelle chez un vétérinaire, une cage de bonne dimension et des jouets ne garantit pas une vie longue et heureuse à un Gris d’Afrique. En effet, ce sont des perroquets très sensibles, qui auront besoin d’un engagement total de leur famille. Lorsqu’on décide d’en adopter un, il devient un membre de notre famille et il ne se contente pas de moins. Plus haut, il a été mentionné que les Gris étaient des oiseaux grégaires. En fait, puisqu’ils sont extrêmement intelligents et sensibles, les relations qu’ils développent sont très complexes et elles doivent être construites sur la confiance. Ils réagissent plutôt mal aux chamboulements dus à nos vies modernes : un déménagement, une nouvelle occupation qui nous rend moins présents ou la venue d’un enfant à la maison lui causeront du stress tout autant qu’à nous. Malheureusement, lorsqu’ils ressentent de l’anxiété et de la solitude, les Gris ont une tendance au picage. Ces oiseaux se mettent à s’arracher les plumes et c’est un problème qui peut être difficile, voire impossible à régler. Il est donc très important d’aménager la cage afin qu’elle soit un environnement stimulant pour qu’il développe un peu d’autonomie et soit capable de ne pas se sentir abandonné dès qu’il est seul dans la pièce. Fourrager pour chercher des gâteries, mâchouiller et grimper devraient être des activités quotidiennes, et ce, dès le plus jeune âge de l’oiseau.

 

Ce perroquet a un tempérament de nature calme, réfléchi et timide. Il va passer des heures et des jours en état d’observation s’il y a du nouveau dans son environnement, car il n’aime pas le changement et est nerveux en présence de gens imprévisibles, maladroits ou bruyants. Pour ces raisons, il n’est pas conseillé pour une famille ayant de jeunes enfants. C’est pourtant un compagnon de choix pour les gens qui ont le temps de s’investir dans cette relation. Il a tendance à choisir un humain avec qui il aura une relation plutôt exclusive. Ses premiers mois à la maison sont primordiaux pour développer sa confiance et sa sociabilité avec tous les membres de son clan. Si ce travail n’est pas bien fait, il pourrait devenir possessif et rejeter toute autre personne que l’élu de son cœur. L’éducation de ce perroquet prendra du temps, de la douceur et de la patience, qui ne pourront qu’être récompensés.

 

Le Gris d’Afrique est reconnu comme le plus intelligent des perroquets, le champion de la parole et des imitations. Il est très talentueux, mais avant qu’il ne parle avec vous, cela lui prendra du temps. Comme les enfants, il doit développer ses muscles et s’entrainer à faire des sons simples et c’est vers l’âge de 2 ans qu’il commencera à prononcer des mots clairement. Les vedettes, comme Einstein et Alex, dont on peut voir les exploits en cherchant sur Internet, sont des oiseaux très liés à leurs maîtres et entraînés quotidiennement durant des années. Ils ont tous un grand potentiel, mais s’ils ne sont pas éduqués et stimulés, ce potentiel ne pourra s’exprimer. Tout comme chez les humains!

Dominique Dubreuil

Administratrice et chargée de projet

Perroquetsecours 2017